Sebastian Kurz n’est pas content de la façon dont la Commission traite la Suisse et l’a fait savoir vendredi matin à ses partenaires européens, réunis à Bruxelles pour un nouveau sommet. Le chancelier autrichien a notamment demandé que les dirigeants se penchent sur le sujet lors d’un «débat stratégique» à leur niveau, plutôt que de laisser le dossier aux mains de la Commission et à un niveau «technique».