Le solde migratoire des ressortissants de l’UE est resté stable en 2018, mais il est en net recul ces cinq dernières années. Il s’est chiffré à 31 000 personnes, alors qu’il s’était élevé à 68 000 en 2013. C’est ce qui ressort du dernier Observatoire du Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) sur la libre circulation des personnes.