On se dirige vers un bras de fer juridico-financier dans le canton du Jura. Le promoteur du projet de géothermie profonde prévu dans la commune de Haute-Sorne, Geo-Energie Suisse (GES), estime que son forage est techniquement et scientifiquement faisable et demande le droit de le poursuivre. Or, le 6 avril, le gouvernement jurassien a entamé une «procédure pouvant mener à révoquer son autorisation». Si les autorités cantonales maintiennent leur position, GES envisage de porter l’affaire devant la justice et d’exiger des dommages et intérêts, qui pourront se chiffrer en dizaines de millions de francs, selon une première estimation.

Lire aussi: La géothermie espère creuser son trou