Valais

Selon la police, les deux disparus de Chamoson ne peuvent avoir survécu

Les chances de retrouver en vie ces deux personnes «sont nulles», selon la police judiciaire valaisanne. Depuis dimanche soir, les secours tentent de retrouver la voiture dans laquelle tous deux se sont retrouvés emprisonnés

Les deux personnes disparues dimanche soir à Chamoson (VS) ne peuvent pas avoir survécu, a reconnu la police valaisanne. Toujours portés disparus, ce Genevois de 37 ans établi en Valais et cette Française de 6 ans ont été emportés par la rivière de la Losentse.

Lire aussi: Deux personnes sont portées disparues à Chamoson après un orage violent

Les chances de retrouver en vie ces deux personnes «sont nulles», a affirmé le lieutenant-colonel Alexandre Praz de la police judiciaire valaisanne, lundi après-midi lors d’un point-presse à Chamoson. Depuis dimanche soir, les secours tentent de retrouver la voiture dans laquelle tous deux se sont retrouvés emprisonnés, pour l’instant en vain.

«Le véhicule (ndlr: avec les deux personnes à son bord) était statique au moment où la vague est arrivée», a précisé Stéphane Vouardoux, l’un des porte-parole de la police cantonale.

Sur deux kilomètres

Les deux infortunés sont portés disparus depuis dimanche vers 19h15, surpris par le débordement de la rivière, alors qu’ils se trouvaient dans le hameau du Châtelard. Au moment des faits, deux autres personnes, dont la maman de la fillette de nationalité française et une autre personne domiciliée en Valais, se trouvaient à proximité de la rivière, avec une de ses amies. Elles ont pu échapper au drame.

Un autre véhicule, vide, est lui aussi tombé dans le cours d’eau, suite à un épisode de lave torrentielle. Il a été retrouvé dimanche en fin de soirée, près du stand de tir de la commune, soit à un peu plus d’un kilomètre. Les recherches concernant l’autre automobile sont en cours sur une distance de deux kilomètres.

Déjà en 2018

Les recherches entamées dès le début de la soirée, dimanche, n’ont pas cessé depuis lors. Près de septante professionnels – pompiers de Chamoson et du CSI des Deux-Rives, membres de la colonne de secours et policiers municipaux et cantonaux – ont été appelés. Un hélicoptère et des drones sont également été utilisés. Une enquête a été ouverte par le Ministère public du Valais central, afin de faire davantage de lumière sur ce drame.

Sur décision de l’Etat du Valais et pour des questions de sécurité, les routes enjambant les rivières de Losentze, Cry et Saint-André sur le territoire de Chamoson et de Leytron demeurent interdites à la circulation. Idem pour leurs abords jusqu’à 20 mètres.

Le 7 août 2018, une lave torrentielle avait déjà touché la commune de Chamoson et plus précisément le torrent de Saint-André. Sécurisé depuis lors pour un montant de cinq millions de francs, ce cours d’eau n’est pas sorti de son lit, dimanche. «C’est la réalité du Chamosard de vivre avec ces risques naturels», a estimé le président de la commune, Claude Crittin, conscient que d’autres investissements seront nécessaires désormais pour sécuriser les lieux.

Retrouvez l’interview de Vincent Pellissier, ingénieur cantonal du Valais, publié en 2018: «Tôt ou tard, un drame humain peut survenir»

Publicité