Les autorités n’attendaient pas des miracles de la semaine nationale de vaccination, mais elles s’y sont prêtées avec obstination et imagination. En moyenne suisse, 9,9% de personnes en plus, par rapport aux sept jours précédents, ont été vaccinées. Si les cantons ne tirent pas de bilan hâtif avant lundi, on peut néanmoins affirmer que ce n’est pas la déconfiture. Car il n’y avait plus grand monde pour croire que les hésitants allaient changer d’avis à la faveur d’une campagne qui aurait plutôt tendance à les agacer.

«On ne pronostiquait pas un renversement de tendance spectaculaire, mais on constate que l’érosion du nombre de vaccinés s’est arrêtée, assure Nathalie Vernaz-Hegi, la pharmacienne cantonale genevoise. Cette stabilisation est une bonne nouvelle, cela montre qu’on a encore une marge de manœuvre.» Impossible d’ailleurs de connaître les motifs des nouveaux vaccinés. Les vacances de Noël et leurs perspectives de voyage, tout comme l’approche de l’hiver, doivent aussi compter, on l’a observé dans les cycles d’orientation où 1000 élèves se sont inscrits, souvent par pragmatisme.

Quoi qu’il en soit, 2150 personnes ont été vaccinées en première dose cette semaine à Genève. C’est sans compter ce week-end, les fins de semaines amenant en principe davantage de candidats que les jours ouvrables. D’autant plus que samedi, le Palais Eynard, siège de l’exécutif de la ville, ouvre ses salons aux candidats, avec vin chaud et marrons grillés pour l’accueil.

La campagne pour la troisième dose démarre fort

C’est une des attractions mises en place par les autorités qui ont résolument pris le pari de la légèreté et du deuxième degré pour cette campagne. En proposant notamment une tombola où les vainqueurs gagneront des «moments uniques genevois», lots loufoques et décalés, comme la visite de l’abri antiaérien du Conseil d’Etat en 39-45, un tour en char Piranha de l’armée sur le tarmac de Cointrin, une virée sur le lac avec la police de la navigation, une descente en rappel avec la brigade de sécurité publique, une démonstration de la brigade des chiens. D’autres lots vont s’y ajouter, dans le registre culturel, comme des visites de lieux archéologiques. Que cette idée ait pu susciter les ricanements de certains laisse les autorités de marbre. En revanche, elles se félicitent que la campagne pour la troisième dose démarre fort, avec 20% des personnes éligibles ayant déjà répondu présent, soit 15 000 inscrits de 65 ans et plus. La semaine prochaine, ce sera au tour des EMS de vacciner. Un vacci-bus commencera aussi sa tournée dans 13 communes du canton, et ce jusqu’à la fin de l’année.

Avec 69% de la population genevoise protégée, chaque vaccination compte, puisque le nombre de cas covid augmente, avec plus de 100 par jour, «une moyenne bien supérieure à ce qu’on avait il y a deux semaines, mais pas aussi dramatique que dans d’autres pays européens», déclare Adrien Bron, directeur général de la santé, vendredi. Les HUG soignent actuellement 82 patients covid.

Lire aussi: Vaccination à l’école genevoise: le pragmatisme l’emporte sur la crainte

Dans le canton de Vaud, où un concert pourrait avoir été saboté par les antivax, on estime prématuré de tirer un bilan de la semaine. Idem en Valais, qui a misé sur des stands d’information personnalisée, mais se dit ​​«conscient que la frange de population actuellement non vaccinée est en bonne partie peu favorable à la vaccination».

A Thoune dans le canton de Berne, le concert s’est déroulé normalement. Sur 300 personnes, 25 seulement se sont fait vacciner: «On voit une très légère augmentation, par jour entre 600 et 700 personnes se font vacciner pour la première fois, note le conseiller d’Etat Pierre Alain Schnegg. C’est mieux que zéro, mais pas terrible pour augmenter le quota dans un canton de plus d’un million d’habitants.» Le dispositif bernois prévoit de continuer avec les équipes mobiles jusqu’à fin décembre: des tournées en camion, des actions pour les sans domicile fixe et des stands dans les centres commerciaux.