Les taxis doivent utiliser des sièges spéciaux pour les enfants, même dans les villes. La commission des transports du Conseil des Etats n’en démord pas, raconte l’ATS. Pour elle, la sécurité des petits est plus importante que la surcharge de travail occasionnée aux chauffeurs.

Par 5 voix contre 2 et 2 abstentions, la commission confirme sa volonté d’enterrer une initiative parlementaire de Carlo Sommaruga (PS/GE), qui visait à libérer les chauffeur de taxis de cette olbigation. C’est la troisième fois qu’elle met les pieds au mur sur le sujet – mais cette fois, avec un vote moins tranché. Le plénum du Conseil des Etats aura le dernier mot.