La tour: immanquable, il suffit de lever le nez. 60 mètres de haut, 140 tonnes. 32 sièges qui grimpent à 6 m/s mais atteignent jusqu'à 14 m/s en redescendant… sans prévenir et sur des distances variables. Ceux qui souffrent de vertige s'abstiendront d'eux-mêmes. Truc: éviter de regarder en bas.

Chaos: au pied de la tour. Accrochés à une potence, 24 sièges secoués comme un parasol de bistrot par l'ouragan Lothar. Vitesse jusqu'à 100 km/h. «3 G d'accélération», dit le propriétaire. «Seulement?» proteste l'estomac qui assume mal. Truc: éviter le pied de porc avant.

Discovery: face à Chaos. Vingt fauteuils en ligne montent, descendent, tournent, se retournent, et se désaxent. L'arme absolue du dentiste fou. Truc: plaquer la tête en arrière pour éviter les jets d'eau qui viennent chatouiller les narines (oui, il y a ça aussi).

Crazy Mouse: à droite du Chaos. Des montagnes russes d'aspect bénin, jusqu'à ce que la cabine de quatre sièges tourne sur elle-même. «Familial», dit son propriétaire. C'est sûr, ça rapproche. Truc: souriez, vous êtes filmés.

Splash River: première attraction sur le quai en venant de Lausanne. Un grand huit sur l'eau où les gondoles se prennent pour des troncs d'arbres. Rafraîchissant. Truc: faire gaffe en passant à côté, ça mouille.

Breakdance: un peu plus loin, toujours sur le quai. Comme son nom l'indique, l'installation est scintillante et déjantée. Truc: avoir des goûts musicaux très tendance.

Space Roller: en suivant le quai 50 mètres après la grande roue. 25 sièges en étoile à l'orbite imprévisible, et qui tournent en plus sur eux-mêmes. «Jusqu'à 4,5 G», explique le démiurge qui tient les manettes. Pour tout connaître de la vie du glaçon dans le shaker. Truc: voir Chaos.

L. B.