Les députées et les députés n’auront plus d’excuses. Dans le Grand Conseil genevois rénové qui connaîtra sa première session ce jeudi, tout a été fait pour apaiser les tensions et diminuer la charge émotionnelle liées au débat antagoniste. La salle a été réorientée. Le bureau du Grand Conseil tourne désormais le dos à la promenade de la Treille et, face à lui, les politiciens sont distribués dans un hémicycle, et non plus en rectangle, à l’image des Commons anglaises. «Deux tiers des élus étaient disposés face à face, en opposition directe, rappelle Diego Esteban, président socialiste du parlement cantonal. Cela pouvait être assez «confrontationnel», avec des doigts pointés vers les bancs d’en face. Je pense que cette rénovation offre tout ce qu’il faut pour mener des débats sereins. L’acoustique met la voix en valeur, la lumière est diffuse et égale, c’est très plaisant.»