Eveline Widmer-Schlumpf crée la surprise en nommant Serge Gaillard au poste de directeur de l’Administration fédérale des finances (AFF). Ancien premier secrétaire de l’Union syndicale suisse (USS) pendant dix ans, cet homme de 57 ans pilote depuis 2007 la Direction du travail au Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco).

A l’AFF, il remplace Fritz Zurbrügg, qui part à la direction de la Banque nationale. Sa désignation renoue avec une ancienne tradition, qui a vu placer à la tête de l’Administration fédérale des finances des universitaires formés à l’école socialiste. Ulrich Gygi et Peter Siegenthaler étaient issus de ce milieu-là. Eveline Widmer-Schlumpf n’a visiblement pas peur de nommer à ce poste hautement stratégique un homme dont le parcours politique l’a situé très à gauche. Dix années d’USS, cela marque un profil. Cela n’a toutefois pas empêché Serge Gaillard d’être choisi en 2007 par Doris Leuthard, alors ministre de l’Economie, pour reprendre des mains de Jean-Luc Nordmann les rênes de la division du travail du Seco. A ce poste, Serge Gaillard a su se faire respecter par ceux qui étaient ses adversaires politiques lorsqu’il était secrétaire syndical.

Serge Gaillard a d’ailleurs plus d’une corde à son arc. En parallèle à son mandat de chef économiste et de premier secrétaire de l’USS, il a été membre de la Commission fédérale de la concurrence et du Conseil de banque de la BNS. Il a aussi siégé dans plusieurs commissions d’experts sur l’assurance chômage et la libre circulation des personnes. Titulaire d’un doctorat en sciences économiques de l’Université de Zurich, il a aussi enseigné dans cet établissement ainsi qu’à l’école professionnelle de Zurich. Parfaitement bilingue, il est de langue maternelle allemande, contrairement à ce que son nom laisse penser.