Ses pas sont encore hésitants. Serge Gaudin ne maîtrise pas tous les codes de la communication. Ni tous ceux de la politique. Il devra réaliser un apprentissage express. Sur ses épaules repose la majorité démocrate-chrétienne au Conseil d’Etat valaisan. Le conseiller communal d’Evolène a été plébiscité le 3 septembre dernier par le Congrès du PDC du Valais romand (PDCVr) pour accompagner les sortants Christophe Darbellay et Roberto Schmidt sur la liste du parti lors de l’élection de mars 2021.

L’Hérensard est sorti du chapeau en dernière minute. Il ne faisait pas partie des premiers noms pressentis pour tenter de conserver le siège laissé vacant par Jacques Melly, qui s’en va après douze années passées à l’exécutif. Et il aurait pu ne jamais être sur la liste PDC. Si la crise du coronavirus n’avait pas retardé le congrès du PDCVr de mai à septembre, il le dit lui-même, il n’aurait pas été candidat. Le délai imposé par cette pandémie lui a offert le temps d’une réflexion plus approfondie et lui a permis de s’assurer qu’il ne prenait pas la place d’une femme sur cette liste. Car, il l’avoue, sans détour, si une candidature féminine avait été pressentie, il n’y aurait pas fait barrage.