Serge Gumy dirigera la rédaction de «La Liberté»

Presse romande Louis Ruffieux cède la place à son adjoint pour retourner à l’écriture

Serge Gumy succédera cet été à Louis Ruffieux à la tête de la rédaction de La Liberté. Un journaliste attaché aux valeurs du journal succède ainsi à une personnalité qui aura farouchement défendu le titre pendant plus de dix ans.

A 60 ans, Louis Ruffieux souhaite retourner à ses premières amours: le journalisme de terrain et l’écriture. Fine plume, observateur averti de la politique, il pourra ainsi exercer son talent en vue des élections fédérales de cet automne, puis des élections cantonales et communales de 2016. «En retournant dans le terreau local, je boucle la boucle professionnelle. Et je passe le témoin à quelqu’un de talentueux, qui a des idées et en qui j’ai toute confiance», déclare Louis Ruffieux.

Actuel rédacteur en chef adjoint de La Liberté, Serge Gumy a fait ses gammes en commentant les événements sportifs pour le compte de Radio Fribourg, puis en intégrant la rubrique régionale de La Liberté. Ses élans journalistiques le portent ensuite vers la Radio suisse romande. Il est correspondant parlementaire avant de rejoindre le 12h30 et l’équipe de Forum. Après un passage au quotidien 24 heures, où il dirige la rubrique Suisse, il rentre au bercail en 2010 et seconde Louis Ruffieux dans ses fonctions.

«Je suis marqué par la culture maison et je suis fier d’être sorti de ce moule-là», explique-t-il dans les colonnes de La Liberté. Ce moule-là, cette culture maison, c’est «la liberté laissée aux journalistes, le sens de l’important, des choix dictés par l’intérêt général», précise-t-il. A la tête du journal, il entend œuvrer dans la continuité. Mais il aura plusieurs défis à relever. A commencer par le lancement d’une nouvelle formule, déjà en chantier.

Contrairement à d’autres titres, La Liberté a traversé les années en augmentant son lectorat. Le journal a franchi le cap des 100 000 lecteurs.