Celui ou celle qui sera nommé à ce nouveau poste aura notamment la tâche de contrôler les données des personnes entrées dans le système. Il s’agit d’un nouveau poste. Jusqu’à présent, le contrôle qualité était dévolu au responsable de la saisie et du tri, a dit mercredi à Felix Endrich, porte-parole du Service de renseignement.

La décision de dissocier les deux postes a déjà été prise au début de l’année, après que «nous avons remarqué que cela représentait trop de travail pour une seule personne», a ajouté le porte-parole.

Elle n’a rien à voir avec l’enquête menée par les commissions de gestion, a assuré M. Endrich. L’offre d’emploi n’a paru que cet été car, dans un premier temps, il a été envisagé de repourvoir le poste à l’interne.

Les commissions de gestion ont vertement critiqué fin juin le Service de renseignement qui a enregistré durant des années des dizaines de milliers de personnes sans respecter les bases légales ni procéder aux contrôles d’usage. Le Service de renseignement de la Confédération est issu de la fusion du Service de renseignement stratégique et du Service d’analyse et de prévention.