Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
A l'aéroport de Zurich, janvier 2018.
© ARND WIEGMANN/Reuters

aviation

Les services fédéraux veulent avoir accès aux données des passagers

A l'instar des Etats-Unis et de l'UE, la Suisse va demander les données des passagers des compagnies aériennes, le dossier dit PNR. La police fédérale argue de la lutte contre le terrorisme

Comme les Etats-Unis, le Canada et l'Union européenne, l'Office fédéral de la police (fedpol) veut pouvoir accéder aux données des passagers aériens (PNR). Une équipe spéciale serait chargée de les évaluer afin de mieux lutter contre la grande criminalité.

Lors des débats au Parlement européen: Cinq questions sur le PNR, le fichier sur les passagers aériens

Environ 50 millions de données PNR (Passenger Name Record) passent annuellement par la Suisse, d'après la directrice de fedpol Nicoletta della Valle. Ces données personnelles sont récoltées par les compagnies aériennes. Dès la fin du mois de mai, Berne devra les livrer à l'UE pour tout voyageur s'envolant vers l'Europe, comme elle le fait déjà avec les Etats-Unis et le Canada.

«La question est de savoir si les autorités suisses auront aussi accès à ces données et si elles pourront les analyser», a déclaré samedi la cheffe de fedpol à la radio alémanique SRF. Ses services vont élaborer une proposition de loi à l'intention du Conseil fédéral et du parlement.

Lire aussi: Le PNR, nouvel outil antiterroriste, est adopté par l’Europarlement

Viser la grande criminalité

«Fedpol veut pouvoir travailler sur ces données pour mieux lutter contre la grande criminalité et pas n'importe quel délit», a ajouté Nicoletta della Valle. Une nouvelle unité spécialisée de fedpol – la Passenger Information Unit – serait chargée d'évaluer ces informations.

Elle pourrait compter jusqu'à 30 collaborateurs issus des cantons, de fedpol et du corps des garde-frontières. Un nombre "très restreint" de personnes auraient ainsi accès à ces données, a assuré la directrice.

Les autorités assurent ne garder les données que six mois

Les données PNR rassemblent le nom, le numéro de carte de crédit, les données de voyage, le numéro de siège, le nombre de bagages, les les adresses de contacts, les préférences alimentaires, toutes sortes d'informations qui permettent d'établir un profil du passager. L'UE a finalement adopté en 2016, après plusieurs années de débats, les directives sur les PNR. Celles-ci entreront en vigueur en mai.

Ces directives obligent les compagnies aériennes qui exploitent des lignes à destination et depuis l'UE à transmettre aux Etats membres de l'UE les données des passagers. Celles-ci sont enregistrées durant six mois. Cette mesure vise à prévenir des attentats ou des crimes graves.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a