Ces sources ont affirmé que l’otage suisse pourrait être remis à Silvio Berlusconi afin d’être rapatrié en direction de la Suisse. Cette information n’a pas été attestée officiellement. M. Berlusconi avait confirmé dimanche en début d’après-midi sa venue à Tripoli, à la suite d’une visite officielle à Sofia, en Bulgarie. Il n’avait pas voulu donner les raisons de ce déplacement dans la capitale libyenne.

La cheffe des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey, qui est arrivée dans la nuit de samedi à dimanche dans la capitale libyenne en compagnie de son homologue espagnol Miguel Angel Moratinos, a annoncé dimanche que Max Göldi quitterait la Libye le jour-même dans un avion décolant de l’aéroport international de Tripoli. Elle n’a pas précisé si elle accompagnerait l’homme d’affaires suisse, retenu en Libye depuis juillet 2008.

M. Berlusconi a été reçu à l’aéroport international de Tripoli par le Premier ministre libyen, Baghdadi Mahmoudi, et le ministre des affaires étrangères, Moussa Koussa.Aucun programme n’a été communiqué sur le séjour de M. Berlusconi qui a l’habitude de faire des visites de quelques heures en Libye.

Sa visite intervient sur fond de rumeurs à Tripoli et Genève selon lesquelles M. Berlusconi pourrait rentrer en Italie avec le Suisse Max Göldi qui s’apprêtait dimanche à quitter la Libye, après un accord entre Tripoli et Berne ouvrant la voie à un règlement de la crise entre les deux pays. Selon l’agence italienne Ansa, cette visite s’insrit «dans le cadre des consultations fréquentes entre le président du Conseil italien et le dirigeant libyen».