La ministre suisse de la justice Simonetta Sommaruga a parlé jeudi et vendredi d’asile politique et de migration avec ses homologues européens. Elle participait à une réunion informelle du Conseil Justice et Affaires intérieures de l’Union européenne (UE) à Vilnius, en Lituanie. La Syrie était au coeur des discussions.

Le quatrième rapport annuel de la Commission sur l’asile et l’immigration a servi de base aux échanges des ministres sur les évolutions et les défis actuels, a indiqué vendredi dans un communiqué le Département fédéral de justice et police (DFJP).

Le conflit en Syrie a poussé 1,8 million de personnes à fuir le pays, selon le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Les ministres ont été unanimes à considérer que c’est avant tout l’aide humanitaire sur place qui doit être renforcée, a écrit le DFJP.

L’UE et ses États membres ont jusqu’ici fourni près de 900 millions d’euros (1,1 milliard de francs) pour le soutien et l’aide humanitaire. Ils ont récemment annoncé 400 millions supplémentaires. La Suisse a contribué à hauteur de plus de 50 millions de francs à l’aide sur place, selon le communiqué.

Le Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, a appelé les États à harmoniser leurs pratiques concernant l’accueil de réfugiés syriens et à se montrer aussi généreux et efficaces que possible.

Cybercriminalité et révision du règlement sur la protection des données étaient également au menu des discussions de jeudi et vendredi à Vilnius.

Mercredi, Simonetta Sommaruga a discuté d’asile et de migration à Stockholm avec le ministre suédois des migrations et de la politique d’asile, Tobias Billström.