Avec pas moins de 2121 requérants enregistrés rien que pour les 12 premiers jours de novembre, la situation sur le front de l’asile est tendue, mais les autorités arrivent à maîtriser la situation, a admis la ministre de la Justice, Simonetta Sommaruga. «Les capacités d’accueil de la Confédération sont très sollicitées, par endroits débordées, a-t-elle reconnue.

Toutefois ce n’est en rien comparable avec ce qui se passe dans le reste de l’Europe. La Suisse est bien moins concernée que la Suède ou l’Allemagne. La situation aux frontières extérieures de l’Espace Schengen-Dublin est «dramatique», estime la conseillère fédérale. La grande masse des réfugiés se concentre en effet sur un petit nombre d’Etats. Simonetta Sommaruga, qui a eu des échanges avec la conférence des directeurs de justice et police, estime que la Suisse est prête à faire face à une situation exceptionnelle et pourrait en peu de temps élever ses capacités d’accueil. Le nombre des enregistrements a été doublé ces derniers mois, rappelle le secrétaire d’Etat Mario Gattiker, et de nombreuses places supplémentaires ont été créées. Dès lors, la mise en place du plan d’urgence imaginé en 2012 n’est pas nécessaire pour l’instant.

Lire aussi: «Pas de menace terroriste concrète contre la Suisse»

Pas d’état-major spécial

Pour le gouvernement, il n’est pas nécessaire, comme l’avaient souhaité les cantons, de mettre sur pied un état-major d’urgence à l’heure actuelle. Par contre, le Conseil fédéral a délégué ses compétences à Simonetta Sommaruga et au ministre de la Défense, Ueli Maurer, pour organiser cette structure en cas de besoin. Pour l’instant, une réunion de coordination a lieu une fois par semaine pour faire le point, alors un rapport de situation est rédigé quotidiennement.

En octobre, quelque 3000 requérants d’asile étaient logés dans une cinquantaine de constructions de protection civile réparties sur 15 cantons. En cas de crise, près de 50 000 réfugiés pourraient être hébergés. Rien que les constructions de protection civiles offrent quelque 54 000 places d’accueil.