La nuit du 1er au 2 août s'est soldée par un feu plutôt indésirable dans le Haut-Valais, à Gamsen. Vers trois heures du matin, un automobiliste tessinois observait un feu dans un dépôt de pneus à ciel ouvert, dans la zone industrielle proche de la ville de Brigue. Malgré l'intervention rapide des pompiers de Brigue, de Viège et de la Lonza, ce sont entre 5000 et 6000 pneus qui ont brûlé en trois heures. Dès le matin, la centrale de la police cantonale a été sollicitée par de nombreux appels pour connaître les risques de pollution engendrée par le sinistre. Cependant, le vent s'est fait l'allié de la fumée. Emmené par un courant descendant, le panache nauséabond s'est dispersé vers Brigerbad, Eyholz, et jusqu'à Viège.

Le dépôt, appartenant à un commerçant de Naters, contenait des pneus usagés destinés à l'exportation. Stéphane Pont, collaborateur du Service de l'environnement, s'est rendu sur place dès le matin: «D'une part, le vent a permis de diluer la fumée sur un espace assez grand, de l'autre, la température nocturne plus fraîche a permis au panache de fumée de monter assez haut. Les répercussions sur l'environnement sont donc minimes, si ce n'est l'odeur désagréable. Les hôtes d'un camping voisin ont dû constater des dépôts de suie sur leurs caravanes ou leurs tentes, mais cela disparaît avec de l'eau et du savon.»

Le chimiste cantonal, Célestin Thétaz, s'est également inquiété pour les cultures de fruits et légumes dans les environs: «On a constaté dans un périmètre de deux kilomètres des petites taches de suie, mais elles disparaissent facilement au lavage et ne présentent aucun danger pour la consommation.» Les causes du sinistre restent inconnues; une enquête est ouverte.