patriotisme

Six projets pour un nouvel hymne national

Le public choisira la meilleure proposition. Mais c’est l’Assemblée fédérale et sans doute le peuple qui décideront si le «Cantique suisse» doit être remplacé

Un nouvel hymne national accompagnera-t-il l’équipe de Suisse de football à la Coupe du monde au Qatar en 2022? Directeur de la Société suisse d’utilité publique (SSUP), Lukas Niederberger verrait volontiers ce scénario se réaliser. Mais il faut remplir deux conditions préalables: que l’équipe nationale se qualifie et que le nouveau refrain patriotique soit accepté.

La SSUP a présenté lundi les six projets retenus pour éventuellement remplacer le Cantique suisse composé en 1840 par Alberich Zwyssig. La SSUP est convaincue qu’une nouvelle mélodie rassemblera les Suisses. Son président, Jean-Daniel Gerber, juge l’hymne actuel «pas très bon». «Qui parvient à chanter les deuxième, troisième et quatrième strophes par cœur?» s’interroge-t-il. Sur 208 dossiers déposés, le jury de la SSUP en a retenu six. Trois ont été rédigés en français, deux en allemand et un vient de la Suisse romanche. Tous ont été traduits dans les quatre langues nationales. Ils ont été enregistrés en mars par le Chœur suisse des jeunes.

UDC et PDC opposés

Quatre reprennent telle quelle ou adaptent la musique du Cantique suisse. Les deux derniers proposent un air complètement neuf. Quant au texte, Jean-Daniel Gerber rappelle qu’il doit s’appuyer sur les valeurs inscrites dans le préambule de la Constitution fédérale: liberté, démocratie, indépendance, paix, solidarité et ouverture au monde. Le public peut voter jusqu’au 15 mai sur le site www.hymnenational.ch. Les trois contributions ayant obtenu le plus de suffrages resteront dans la course. Une seconde consultation et un show télévisé les départageront en septembre.

Que se passera-t-il ensuite? «Nous prendrons contact avec les corps de musique et les chœurs du pays pour que le projet vainqueur soit le plus largement joué», annonce Lukas Niederberger. La mélodie retenue sera soumise au Conseil fédéral et à l’Assemblée fédérale pour décision. Et celle-ci sera soumise au référendum facultatif.

Publicité