Un retour de balancier. En 2010, les Jurassiens éjectaient le chrétien-social Laurent Schaffter du gouvernement, au profit du socialiste Michel Thentz. Cinq ans plus tard, ils renvoient le contesté ministre socialiste Michel Thentz et redonnent son fauteuil gouvernemental au PCSI, avec David Eray, dont le score a surpris tout le monde. Il a profité de plusieurs opportunités : seul candidat franc-montagnard, seul prétendant émanant de l'économie privée, il a su se rendre éligible par l'électorat de droite PDC.

Lire aussi : Le parti socialiste jurassien est le grand perdant des élections cantonales

Michel Thentz estimait avoir été sanctionné d'un carton jaune au premier tour, en terminant 6e. La dynamique électorale négative l'a entraîné vers le bas au second, subissant un cuisant carton rouge. Il n'aura obtenu que les voix de la gauche. Le PS jurassien n'a pas réussi à briser la malédiction disant qu'il ne parvient jamais à faire élire deux ministres lors de deux élections consécutives.

Le quatrième ministre évincé par le peuple

Michel Thentz est le quatrième ministre renvoyé par le peuple, après Odile Montavon en 1994 (Combat socialiste), Anita Rion en 2002 (PLR) et Laurent Schaffter en 2010 (PCSI). La gifle est personnelle, pour Michel Thentz, c'est aussi la confirmation de la régression de la gauche jurassienne, qui a perdu 3 sièges au parlement. 

Le Jura glisse ainsi lui aussi à droite, avec un Conseil d'Etat comprenant un PLR, deux PDC et un PCSI penchant à gauche et soutenu par l'UDC. Seule reste, pour la gauche, la socialiste Nathalie Barthoulot. Au PDC, Charles Juillard a confirmé son premier rang du premier tour, mais sans accroître son score. Il sera le barreur du prochain gouvernement, mais pas avec une liberté d'action totale. Il pourra s'appuyer sur un autre PDC, Martial Courtet, élu en cinquième position, et sur Jacques Gerber, le PLR, 4e, tous deux nouveaux. 

Le classement a un intérêt marqué: quatre des ministres étant nouveaux, l'ordre d'arrivée déterminera la répartition des départements. Le Jura retrouve sa formule gouvernementale «magique», celle qui avait cours au début du canton entre 1979 et 1993, puis entre 2006 et 2010.

Lire également : Olivier Français porté par une union sacrée de la droite

Les chiffres du 2e tour de l'élection au gouvernement jurassien:

Participation: 46,7% (54,1% au 1er tour)

1. Charles Juillard, PDC, sortant, 12 283 voix, 47,8%, réélu.

2. Nathalie Barthoulot, PS, nouvelle, 11 999 voix, 46,7%, élue.

3. David Eray, PCSI, nouveau, 11 689 voix, 45,5%, élu.

4. Jacques Gerber, PLR, nouveau, 11 094 voix, 43,2%, élu.

5. Martial Courtet, PDC, nouveau, 10 463 voix, 40,7%, élu.

6. Michel Thentz, PS, sortant, 8 558 voix, 33,3%, pas réélu.