Le Conseil fédéral va de l’avant dans la mise en œuvre de l’initiative pour des soins infirmiers forts. Il annonce une loi et des mesures supplémentaires pour éviter l’exode vers d’autres horizons du personnel soignant, épuisé par des rythmes de travail de plus en plus difficiles à supporter, physiquement comme psychiquement. Mais cette loi n’entrera pas en vigueur avant 2026, voire 2027. «C’est trop long», déplore Sophie Ley, la présidente de l’Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI).