Le suspense n’aura pas duré longtemps. Au restaurant de la terrasse de la gare de Berne, les premiers cris de joie ont fusé peu après midi. Au centre de l’attention, la présidente de l’Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI), Sophie Ley. Elle s’exclame: «Le peuple a été ému par l’engagement du personnel infirmier au front de la pandémie et a entendu ce que la politique n’a pas voulu entendre.» L’initiative «Pour des soins infirmiers forts» recueille finalement une majorité de 61%. Elle est même plébiscitée par tous les cantons sauf Appenzell Rhodes-Intérieures.