Les coûts en matière de sécurité engendrés par le sommet entre le président américain Joe Biden et le président russe Vladimir Poutine, en juin dernier, à Genève, sont à ce jour évalué à près de 5,2 millions de francs. Il s’agit d’une première estimation.

Lire aussi: Un sommet aux retombées inespérées pour Genève

Le calcul définitif est en cours de consolidation et sera très prochainement transmis à la Confédération, précise mardi la Chancellerie d’Etat du canton de Genève, confirmant une information révélée par Le Courrier. Une partie de ces 5,2 millions de francs devrait être prise en charge par Berne, note le journal genevois.

800 policiers d’autres cantons en renfort

Le sommet Biden-Poutine du 16 juin avait nécessité la mise en place d’un dispositif sécuritaire exceptionnel pour Genève, pourtant habituée à recevoir les personnalités de ce monde. La presque totalité des effectifs de la police cantonale genevoise avait été mobilisée et 800 policiers étaient venus en renfort d’autres cantons.

Lire également: Un sommet pour apaiser la relation américano-russe

L’armée suisse avait aussi été sollicitée avec la présence de 1000 hommes. Enfin pour assurer la sécurité du lieu de rencontre des deux présidents et le déplacement des délégations, le pourtour de la rade de Genève avait été bouclé et interdit à toute circulation pendant près de 24 heures.