Femme, mère, politicienne, directrice, militante: le parcours de Sophie Buchs a tôt fait de brosser l’image de la surdouée aux mille et un engagements. Pourtant, la Genevoise de 34 ans ne veut pas s’y attarder, un peu gênée qu’on évoque le fait qu’elle accède «pour la première fois de l’histoire» à telle ou telle fonction. C’est néanmoins encore une fois le cas avec Caritas Genève, dont elle a pris la tête en septembre dernier. Une «transition naturelle» entre la sphère politique, qu’elle a abondamment fréquentée avant de s’en distancier, et le monde associatif.