Sous un ciel maussade, une pluie fine arrose les verts pâturages qui entourent le Centre de Sornetan, dans le Jura bernois. Dans la cour du vaste bâtiment en béton brut, un homme en tenue de chantier vaque à ses occupations. Derrière de grandes baies vitrées, quelques personnes s’affairent au milieu de cartons, piles de papier-toilette et éléments de mobilier. Après avoir accueilli pendant près de cinquante ans des séminaires et des camps de jeunesse, l’édifice, qui a fermé ses portes à la fin de 2020, se transforme aujourd’hui en centre d’hébergement collectif pour requérants d’asile.