Pour la première fois depuis huit ans, les préoccupations des Suisses changent de tête. La crise économique n’y est pas étrangère. Le baromètre annuel de Credit Suisse, publié aujourd’hui, place certes l’emploi à la première place, comme en 2011. En revanche, les questions liées aux migrations puis les craintes provoquées par les errements de la finance, quelque peu en retrait, reviennent au premier plan. Celles-ci repoussent l’assurance maladie et la sécurité sociale aux avant-postes jusqu’à l’année dernière. Les relations avec l’Europe et la protection de l’environnement, qui ont préoccupé au plus haut point les Helvètes par le passé, plongent dans les profondeurs du classement.