En lice pour fournir de nouveaux avions de combat à la Suisse, Airbus est à nouveau soupçonné de corruption en Autriche. Alors qu’il avait été blanchi d’accusations similaires l’année dernière, le constructeur retourne en eaux troubles: ce mardi, un lanceur d’alerte a révélé de nouveaux détails liant l’ancien gouvernement de la République avec la manufacture européenne des Eurofighter. De quoi interroger sur les agissements de l’entreprise en Suisse.

Ballet tourmenté à Vienne

Lundi prochain, le Conseil national donnera son avis en deuxième instance sur une enveloppe de 6 milliards destinés à acquérir de nouveaux avions de combat. Si elle est approuvée, il reviendra au peuple de donner son aval à la décision fin 2020. Il votera uniquement sur un budget, sans connaître le modèle du chasseur lauréat, ni son constructeur. Ceux-ci sont cependant connus: Rafale (Dassault), Super Hornet (Boeing), F-35A (Lockheed Martin) et Eurofighter (Airbus).