Elections

Sourires et grimaces dans la députation vaudoise 

La droite gagne un siège dans la nouvelle délégation au Conseil national. Plusieurs sortants prennent une veste au profit de colistiers

Fathi Derder, Adèle Thorens, Jean Christophe Schwaab, Christian Van Singer et Jacques Neirynck. Cinq conseillers nationaux de la députation vaudoise n'ont pas été réélus lors des élections fédérales de dimanche. Pour les deux derniers, le siège est définitivement perdu. Les trois premiers, qui se retrouvent dans la position du premier des viennent-ensuite, espèrent sauver le leur lors du 2ème tour de l'élection du Conseil des Etats.

A chaque fois, le risque de devoir céder sa place à des colistiers plus populaires, dont les intéressés étaient bien conscients, s’est réalisé. La situation la plus amère est celle de l'ancien journaliste Fathi Derder, étant donné que sa veste coïncide avec le gain d'un siège par son parti, le PLR. Il a été dépassé de quelque 2000 voix par le président du PLR vaudois Frédéric Borloz, syndic d’Aigle, et par le syndic de Montreux, Laurent Wehrli. Ce n’est que si Olivier Français parvient à se faire élire au Conseil des Etats, le 8 novembre, que Fathi Derder retrouvera son siège au Conseil national.

Daniel Brélaz prend la place de Christian van Singer

Chez les Verts, la candidature de Daniel Brélaz avait pour objectif de conquérir un troisième siège, malgré les difficultés que la formation écologiste connaît sur le plan suisse. Ces difficultés ont été les plus fortes et l’élection de Daniel Brélaz se fait au détriment du sortant Christian van Singer. La présidente des Verts Adèle Thorens n'est pas réélue non plus. Elle devra céder sa place si Luc Recordon n’était pas confirmé aux Etats.

Au parti socialiste, Jean Christophe Schwaab passe également de la catégorie d'élu à celle de premier des viennent-ensuite. La réélection de Géraldine Savary au Conseil des Etats devrait selon toute vraisemblance lui permettre de se réinstaller dans son siège.

Jacques Neirynck, qui avait été placé en tête d’une liste de seniors, doit céder son siège à son rival Claude Béglé, qui garde le siège du PDC, sauvé grâce à l’alliance des petits partis du centre.

Le nouveau rapport de forces

La députation vaudoise consiste désormais en onze sièges de droite et du centre (dix lors de la législature en cours), contre sept de gauche (six), alors que la gauche espérait au contraire atteindre l’égalité.

Le PLR a cinq sièges (+1). Isabelle Moret est la mieux élue de tous les élus vaudois, avec 65 351 suffrages. Elle est suivie sur sa liste par Olivier Français, Olivier Feller, Frédéric Borloz et Laurent Wehrli.

Le PS a cinq sièges (-1). Dans l’ordre d’arrivée: Géraldine Savary (59 000 voix), Ada Marra, Roger Nordmann, Rebecca Ruiz, qui était entrée en cours de législature et passe devant Cesla Amarelle. 

L’UDC garde ses 4 sièges. Le mieux élu est Guy Parmelin (49 605 voix), suivi par Jean-Pierre Grin, Jacques Nicolet et Michaël Buffat. La présidente du parti, Fabienne Despot, ne sort qu’en 9ème position.

Les Verts gardent leurs deux sièges. Daniel Brélaz obtient 29 146 suffrages, derrière Luc Recordon.  

Le siège des Vert’libéraux est sauvé par Isabelle Chevalley (21 598 votes), tandis que celui du PDC l’est par Claude Béglé (12 367 votes).

Publicité