Genève

Le soutien «critique, attentif et sans concession» du PLR genevois à Pierre Maudet

Le président cantonal a dû s’expliquer devant la direction politique de son parti, après avoir confessé un mensonge dans l’affaire du voyage à Abu Dhabi. Le PLR a décidé bon gré mal gré de le soutenir

«Ce ne sont pas nos valeurs. Nous sommes fâchés et nous l’avons clairement dit à Pierre Maudet.» Alexandre de Senarclens, président du PLR genevois, a passé la matinée du jeudi de Jeûne genevois avec les membres de son comité directeur.

Lire: «J’ai besoin de dire que j’ai caché une partie de la vérité»

Après sa confession télévisuelle de mercredi soir durant laquelle il a admis avoir «caché une partie de la vérité» dans l’affaire de son voyage à Abu Dhabi, Pierre Maudet était invité à s’expliquer devant la direction politique du parti de droite. «Ces informations n’étaient pas connues du parti. Pierre Maudet les a tues. Il s’agit d’un mensonge. De toute évidence, comme Pierre Maudet le dit lui-même, une faute importante a été commise et le PLR la condamne totalement et sans réserve», résume un communiqué.

J’ai confiance dans le fait que Pierre Maudet nous a désormais tout dit

Alexandre de Senarclens, président du PLR genevois

«Comme président, ce comportement n’est pas facile à accepter, a admis Alexandre de Senarclens. Mais il faut mettre la faute en regard des qualités du magistrat. Chaque être humain a droit à l’erreur. J’ai confiance dans le fait que Pierre Maudet nous a désormais tout dit. Le Conseil d’Etat est uni, il a pris des mesures pour assurer la bonne marche des institutions. J’ai senti au sein du comité directeur une solidarité et une envie d’avancer. Nous avons marqué un soutien critique, attentif et sans concession à notre magistrat.»

Lire aussi: Pierre Maudet est amputé de certaines de ses prérogatives

Le PDC prend acte

Cousin du PLR au sein de l’Entente, le PDC a pris position dans un bref communiqué mercredi soir. «Le Conseil d’Etat a pris ses responsabilités et le parti en prend acte. Le Grand Conseil prendra les siennes», dit le texte à propos de la réorganisation au sein de l’exécutif. Concernant les confessions cathodiques, la sobriété est la même: «Le PDC a aussi pris acte des déclarations de M. Maudet. Il est désormais important que le Ministère public puisse travailler sereinement. Pour l’heure, le PDC reste attaché à un principe cardinal: la présomption d’innocence.»

Lire également: «C’est ubuesque!»: les réactions courroucées de députés aux décisions du Conseil d’Etat

La solidité de ces positions face à la fronde qui couve au Grand Conseil sera rapidement testée: la présentation du budget 2019 aura lieu le vendredi 14 septembre.

Publicité