L'Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN) prend position par rapport à la polémique qu'a suscitée l'ouvrage sur l'enseignement biblique et interreligieux romand (Enbiro). Par le biais de sa commission chargée de l'éducation chrétienne, elle recommande «vivement l'utilisation de ce matériel». L'Eglise réformée estime en effet qu'Enbiro est un matériel didactique dont les qualités pédagogiques sont reconnues. Pour elle, l'ouvrage a un contenu qui «permet à l'enfant de faire le lien entre les questions que posent des textes religieux anciens et des situations ou questions actuelles».

L'Eglise réformée évangélique neuchâteloise juge toutefois prioritaire l'enseignement de la religion chrétienne, ses fondements bibliques «tout en ouvrant çà et là des fenêtres sur d'autres religions». Selon elle, le programme Enbiro est le «matériel idéal pour atteindre ces objectifs».