Dans la nuit de mercredi à jeudi, l’état-major cantonal de conduite vaudois (EMCC) a organisé en collaboration avec le service de sécurité de l’Aéroport international de Genève (AIG) son exercice annuel simulant le crash d’un avion. Cette opération grandeur nature qui a commencé peu après minuit a duré plus de six heures, et a eu pour cadre la plaine de l’Asse, au nord de Nyon. Près de 900 personnes ont été impliquées dans cet exercice spectaculaire.

La carcasse d’un appareil avait été ainsi acheminée sur place quelques jours auparavant et une centaine de figurants ont endossé le rôle des blessés et morts. Sur place, 33 ambulances ont été engagées ainsi que 10 médecins, 30 infirmiers, 65 membres de la protection civile, 39 policiers, 145 pompiers avec 30 véhicules. Des hélicoptères de secours ont également survolé la zone du crash avant de se poser.

Afin de prévenir toute scène de panique, la population avait été informée de cette simulation, et priée de ne pas se rendre sur place pour ne pas perturber l’arrivée des secours. Soucieux de faire le plus «vrai» possible, les coordinateurs du plan ORCA (organisation en cas de catastrophe) ont maquillé de manière très spectaculaire les figurants et amené sur place de faux badauds et de faux journalistes. Un officier de presse a tenu de manière régulière des conférences sous une pluie battante d’où il est sorti « qu’un avion de la compagnie Xair parti peu avant minuit de l’aéroport de Genève à destination de Tanger a disparu des écrans radars à 00h08 après avoir annoncé faire demi-tour, suite à des problèmes techniques » « D’après les premiers éléments, a ajouté le porte-parole, l’accident a fait vingt morts et une septantaine de blessés parmi les 88 occupants de l’avion, acheminés vers différents centres hospitaliers romands, ainsi qu’en France voisine ».

Un premier bilan de cet exercice sera établi dans l’après-midi de jeudi.