Le sport, l’autre grande passion de sa vie

Le sport était l’autre passion de Philippe Rochat, décédé mercredi lors d’une sortie à vélo. Marié à la marathonienne Franziska Rochat-Moser (décédée en 2002 dans une avalanche), il a partagé les dernières années de sa vie avec la médaillée olympique de ski de fond Laurence Rochat et était très proche de nombreux champions, dont les frères Ravussin.

La semaine dernière, nous l’interrogions sur son rapport au sport. Il paraissait ravi d’en parler et s’était montré étonnamment volubile durant l’entretien. Durant ses 32 ans passés à l’Hôtel de Ville, jamais il n’a lâché le vélo ni ses skis de fond. «Je ne faisais pas de sport à haut niveau parce que mon quotidien lui-même était une compétition. Chacun de mes services était en soi un championnat du monde.» S’il ne courait pas après les médailles, il admettait appliquer la même rigueur dans sa pratique du sport que dans sa cuisine.

Des commis sportifs

Lorsqu’il était encore patron, Philippe Rochat pratiquait ses activités physiques quatre fois par semaine. Quand il le pouvait, après son tour de salle à 15h30, il prenait son vélo. «C’était pratique, j’habitais à côté de mon lieu de travail.» Une hygiène de vie, nous expliquait-il, qui lui permettait d’oxygéner son cerveau et de faire circuler son sang.

Parmi ses commis de cuisine, certains venaient à l’Hôtel de Ville parce qu’ils savaient que le chef les laisserait participer à leurs compétitions sportives. «Je ne dis pas que je n’employais que des sportifs, mais en général, on retrouve un potentiel de volonté un peu plus conséquent chez les employés qui font de la compétition à haut niveau.»

Ce qu’il appréciait, c’était l’atmosphère qui régnait entre les participants d’une course de ski de fond. «J’adore l’ambiance bon enfant que l’on retrouve dans les vestiaires. Les rapports sont alors très simples, très humains. Je ne suis plus le grand chef, je ne suis qu’un gars qui s’amuse avec d’autres». Depuis qu’il avait rangé son tablier de l’Hôtel de Ville, il profitait de son temps pour s’adonner plus encore à sa passion du sport avec sa compagne ou en virée avec des amis.