radio-tv

La SSR s'impose une nouvelle coupe de 50 millions

La baisse des recettes publicitaires frappe la TV publique. Pour l'année prochaine, la SSR prévoit une nouvelle batterie d'économies. Cette fois, l'offre sera touchée

Après des années de relative protection par rapport à l’effondrement constaté dans la presse écrite, la baisse des revenus de la publicité frappe désormais de plein fouet les chaînes de TV. Y compris en Suisse. Ce lundi, à l’interne, la direction de la SSR a indiqué à ses collaborateurs qu’elle met sur pied un nouveau programme d’économies qui, pour le budget 2020, portera sur 50 millions de coupes.

L'enveloppe globale de la SSR, pour toutes ses chaînes et son siège, est de 1,6 milliards de francs.

Cette mesure suit une première restriction de 100 millions annoncée en mars 2018, après le refus, vif, de l’initiative «No Billag» visant à la suppression de la redevance. A ce moment-là, la SSR voulait donner quitus des débats, violents, qui avaient eu lieu à propos de son périmètre et ses missions de service public. Sur les 100 millions annoncés, 80 étaient constitués de coupes nettes et 20 de réaffectations de moyens, notamment en direction des séries, jugées stratégiques.

Des économies qui deviennent politisées

Ces derniers mois, les débats se sont politisés à propos des velléités de la SSR de regrouper certains sites: une partie de la radio de Berne irait à Zurich, une partie des activités menées dans la tour de Genève devraient être transférées sur le campus lausannois, dans le futur vaisseau amiral de la RTS.

A ce propos, lire aussi: Le Conseil des Etats refuse d’intervenir sur les sites de la SSR

Mais cela ne suffit pas à combler les trous toujours croissants des recettes de publicité, qui représentent environ 25% du budget des chaînes SSR, comme la RTS. A la suite des sites de médias de presse écrite (comme le nôtre), les revenus publicitaires commencent à chuter dangereusement dans les TV, en Suisse comme dans la plupart des pays européens – pour l’heure, seules l’Italie et l’Espagne semblent résister sur ce front, mais les observateurs considèrent qu’il ne s’agit que d’un répit.

50 millions supplémentaires

Conséquence, à son budget 2020, la SSR veut rayer 50 millions de francs. 30 en raison des pertes de recettes publicitaires, et 20 pour garantir une fin d’exercice, en principe, à l’équilibre.

En région romande, la RTS devrait être ponctionnée de 12 millions de francs, sur un budget de plus de 350 millions. Selon nos sources, des dirigeants de la SSR auraient lâché, en présentant ce nouveau plan d’économies, que «l’offre sera touchée». Cette fois, la SSR risque de devoir réduire sa palette.


Une tribune de Gilles Marchand, directeur général de la SSR: La SSR au cœur des bouleversements numériques

Publicité