Genève entend trouver, d'ici à décembre 2008, des places de stage d'une durée de six mois pour 140 jeunes bénéficiant de l'aide sociale. Présentée hier comme un appel aux entreprises, l'opération, supervisée par l'Hospice général, vise à placer les 30 premiers candidats d'ici à Noël. Le but? Permettre à des jeunes menacés d'exclusion d'acquérir une expérience professionnelle afin de trouver ensuite un emploi durable. Les jeunes sélectionnés sont âgés de 18 à 25 ans, possèdent un CFC, «ne souffrent pas de troubles psychiques et ne sont pas non plus confrontés à des problèmes de drogue», a précisé Anja Wyden, la directrice de l'action sociale. Un profil destiné à rassurer les employeurs potentiels, qui ne sont pas tenus de rémunérer leurs stagiaires. Ceux-ci ne travailleront qu'à 50%, mais les manquements aux objectifs fixés entraîneront des sanctions, jusqu'à une diminution drastique du subside de base, de 960 à 521 francs par mois.

Baptisée «Incit+», l'expérience s'inscrit dans la lignée des autres projets pilotes lancés par le canton lors des derniers mois pour réinsérer des chômeurs de longue durée et d'autres catégories de bénéficiaires de l'assistance. Si elle s'avère concluante, elle pourrait être élargie. Au total, Genève compte 1400 jeunes inscrits à l'aide sociale.