Il fallait être motivé, mardi matin, pour braver le froid et se rendre à la place de la Riponne pour se faire vacciner dans le bus prévu à cet effet. Quinze minutes après l’ouverture du stand, un jeune homme, Matej, s’est avancé pour se faire administrer sa première dose. «J’avais pris un rendez-vous à Beaulieu aujourd’hui, mais par coïncidence, je suis tombé sur ce point de vaccination et j’en ai donc profité pour m’éviter le trajet.» Une situation qui résume un peu le bilan de cette matinée qui aura attiré plus de représentants officiels que de candidats à la piqûre.