Né de la révolte de jeunes étudiants après le oui du peuple suisse à l’initiative de l’UDC «Contre l’immigration de masse» en 2014, le mouvement Opération Libero étudie le lancement d’une initiative populaire après l’abandon par le Conseil fédéral de l’accord-cadre avec l’UE. La semaine prochaine, il planche sur plusieurs textes modifiant les articles 54 et 197 de la Constitution suisse. La question de la coalition portant cette initiative est elle aussi encore ouverte, selon le membre de son comité directeur Stefan Schlegel.