La PDC Marie Barbey-Chappuis entre au Conseil administratif de la ville de Genève, exécutif aux portes duquel le PLR Simon Brandt échoue. Le second tour des élections municipales genevoises, bouclé dimanche mais dont on a appris les résultats ce mardi uniquement, a livré son verdict. La gauche, victorieuse, prolonge son hégémonie au gouvernement municipal. Les socialistes Sami Kanaan (18 054 voix), seul sortant à se représenter, et Christina Kitsos (17 438) terminent en tête, comme au premier tour, devant les Verts Frédérique Perler (15 872) et Alfonso Gomez (14 694). Le PDC conserve le siège occupé jusqu’au 1er juin par Guillaume Barazzone, alors que la gauche dure perd celui de Rémy Pagani, au profit des Verts.

En juin 2015, Marie Barbey-Chappuis et Simon Brandt étaient les deux fers de lance d’une majorité parlementaire qui a mené une politique de baisse des charges et de confrontation avec le Conseil administratif en place. Cette option a été largement perdante, chaque parti ayant égaré des sièges au Conseil municipal, lors du premier tour des élections, le 15 mars dernier. La candidate PDC semble avoir anticipé cet échec durant sa campagne, mettant en avant son profil centriste. Un recentrage qui montre qu’en ville de Genève, c’est la gauche qui fait l’élection. Elle a également bénéficié des retraits de sa colistière, Alia Chaker Mangeat, et de la Vert’libérale, Susanne Amsler, suite au premier tour. Son bond (13 165 voix, soit +2758) lui a permis de passer devant Simon Brandt (11 725, +793), qui était en position d’éligible au soir du 15 mars. La droite comptait par ailleurs quatre candidats au second tour.