Le sucre est répandu sous forme liquide, ce qui a l’avantage de le faire tenir plus longtemps, confirme Antonello Laveglia, chargé de communication à l’Office fédéral des routes (OFROU), confirmant l’information relayée par plusieurs médias alémaniques. Le sel, lui, peut par exemple être balayé par le vent. Le sucre est aussi efficace à des températures nettement inférieures.

Le test est effectué par la centrale d’intervention de Spiez. Celle-ci fournira au printemps un rapport à l’OFROU qui en tirera des conclusions pour l’avenir. «Pour l’heure, les résultats sont relativement encourageants», précise Antonello Laveglia.