Le plan d’urgence de la Confédération doit montrer comment faire face à 30 000 voire 50 000 demandes d’asile par année, selon Simonetta Sommaruga. La ministre de la Justice veut en outre examiner s’il faut à nouveau prévoir des réserves en matière d’infrastructures d’accueil des requérants.

Ces chiffres n’ont rien à voir avec la situation actuelle, précise Simonetta Sommaruga mardi dans une interview au quotidien alémanique «Berner Zeitung». Selon elle, le nombre de demandes d’asile se situe cette année plutôt vers les 20 000.

Le problème que représente le nombre croissant de demandes d’asile est provisoirement réglé grâce aux cantons et aux communes qui mettent des lieux d’accueil à disposition, ajoute-t-elle. Mais la Confédération manque désormais de réserves: «Suite aux efforts d’économies de ces dernières années, ces réserves ont été supprimées afin de réduire les coûts. Aujourd’hui, on paie le prix de la réduction de ces réserves, poursuit la conseillère fédérale. C’est pourquoi il faut se demander si les infrastructures qui avaient été prévues jadis ne devraient pas être remises à l’ordre du jour.» (ATS)