On pensait qu’il était éternel. Mais, après trente-six ans au parlement fédéral dont onze au Conseil des Etats, Paul Rechsteiner (PS), parlementaire saint-gallois dont la moustache était aussi familière que la statue des Trois Suisses sous la Coupole, a décidé de partir – avant la fin de la législature. Une manœuvre délibérée, a reconnu l’intéressé, «afin qu’une élection complémentaire marquée par des thèmes saint-gallois ait lieu, et non l’habituelle campagne électorale marquée par des thématiques nationales qui domine les élections fédérales.» Ainsi soit-il. Quatre candidatures d’envergure sont sur les rangs pour le remplacer: Esther Friedli (UDC), Barbara Gysi (PS), Franziska Ryser (Les Vert·e·s) et Susanne Vincenz-Stauffacher (PLR). Quatre conseillères nationales respectées, quatre «profils». Pour une campagne placée sous le signe de la compétence.