La Suisse pointe à l’avant-dernière place des mesures de prévention du tabagisme en Europe, alerte vendredi l’Association suisse pour la prévention du tabagisme. Seule la Bosnie-Herzégovine, qui était classée pour la première fois, fait moins bien.

L’association dit vendredi dans un communiqué ne pas être surprise par ce classement «Tobacco Control Scale» de l’Association des ligues européennes contre le cancer. «La Suisse reste le pays favori des multinationales du tabac», ajoute-t-elle.

L’Association suisse pour la prévention du tabagisme constate que la Suisse occupait la 18e place sur 37 pays comparés il y a 9 ans. La Suisse obtient de très mauvaises notes en ce qui concerne les restrictions de la publicité pour le tabac.

Une piste d'amélioration

La Confédération ne connaît que peu de mesures anti-tabagisme et fait ainsi pâle figure en comparaison européenne. Elle est par exemple la seule à ne pas avoir instauré de limitation d’âge nationale pour la vente de tabac aux jeunes.

Si le parlement suit le Conseil fédéral dans la mise en œuvre de l’initiative populaire «Enfants sans tabac», explique l’association, la Suisse pourra améliorer son classement de trois à quatre places.

Elle appelle aussi à augmenter les impôts sur le tabac. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une part fiscale de 75%, note l’association. En Suisse, «cette valeur est d’environ 60%».