A l'heure actuelle, 1641 personnes sont décédées en lien avec un Covid-19 confirmé, soit trois de plus que la veille. Cela correspond à 19 décès par 100 000 habitants. La Suisse n'avait plus enregistré de nouveau décès lié au coronavirus depuis jeudi matin.

Plus de 367 037 tests ont été effectués pour le SARS-CoV-2, virus du Covid-19, dont 10% étaient positifs. Plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne, rappelle l'OFSP. L’incidence se monte à 358 cas pour 100 000 habitants. Le nombre de cas est soumis à des fluctuations hebdomadaires, avec des chiffres plus faibles le week-end.

Par rapport à la taille de leur population, les cantons de Genève (1043,1 cas pour 100 000 habitants), Tessin (926,3), Vaud (691,9), Bâle-Ville (580,7) et du Valais (550,4) restent les plus touchés.

Découvrez nos principaux articles sur la crise

A ce jour, 3923 hospitalisations en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées. Sur les 3384 personnes hospitalisées pour lesquelles des données complètes sont disponibles, 14% n'avaient aucune maladie préexistante et 86% en avaient au moins une. Les trois plus fréquemment mentionnées étaient l'hypertension (53%), les maladies cardiovasculaires (34%) et le diabète (23%).

L’âge des patients hospitalisés va de 0 à 102 ans, avec un âge médian de 72 ans. 60% d’entre eux sont des hommes. Le nombre de personnes hospitalisées est plus élevé chez les hommes que chez les femmes à tout âge.

Parmi les personnes décédées, 58% étaient des hommes. L'âge médian était de 84 ans. Sur les 1558 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 97% souffraient d’au moins une maladie préexistante.

Plan de relance européen

La Chine n'a recensé entre vendredi et samedi aucun nouveau cas de contamination au nouveau coronavirus, pour la première fois depuis que Pékin a commencé à publier des données sur l'épidémie en janvier.

Au total, 82 971 cas ont été enregistrés dans ce pays où a démarré la pandémie en décembre, dont 4634 décès.

Quatre pays européens - Pays-Bas, Autriche, Danemark et Suède - ont présenté samedi leur propre proposition de plan de relance pour aider l'Union européenne à surmonter la crise engendrée par la pandémie, réaffirmant leur rejet de tout mécanisme de mutualisation de la dette européenne.

Surnommés les quatre «frugaux», ces pays souhaitent une aide d'urgence pour les pays gravement touchés, sous la forme de prêts ponctuels à des conditions favorables devant être accordés dans les deux ans. Mais ils rejettent la perspective de toute «augmentation significative» du budget de l'UE et d'une mutualisation générale de sa dette, comme l'envisage le plan Macron-Merkel.

Le président français et la chancelière allemande ont mis sur la table lundi un plan de 500 milliards d'euros afin de relancer une économie mise à mal par la pandémie de Covid-19, via un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.

Le fait que l'Allemagne ait souscrit à l'idée d'une dette émise conjointement a été perçu comme un tournant décisif dans la construction européenne.

Amérique latine, nouvel épicentre

Le nouveau coronavirus a touché 5 218 261 personnes et fait au moins 338 128 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi à 11h.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts que de cas, avec 96 007 décès pour plus de 1,6 million de cas. En nombre de décès, viennent ensuite le Royaume-Uni (36 393 morts), l'Italie (32 616), l'Espagne (28 628 morts), et la France (28 289 morts).

En Amérique latine, nouvel épicentre de la pandémie, la situation est particulièrement alarmante au Brésil (21 048 décès), mais aussi au Pérou (3244).