L’interdiction générale de manifester, décrétée par le Conseil fédéral au tout début de la pandémie, était disproportionnée. Dans un arrêt publié ce mardi, la Cour européenne des droits de l’homme condamne la Suisse pour avoir violé l’article 11 qui protège la liberté de réunion et d’association. Une victoire pour la Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS) qui avait très rapidement saisi Strasbourg pour se plaindre du caractère trop radical de l’ordonnance 2 sur les mesures anti-covid. Une requête qui a peut-être bien poussé le gouvernement à assouplir (à un maximum de 30 personnes) puis à lever cette interdiction en date du 20 juin 2020.