Elle a envoyé un goody bag à chaque mission diplomatique contenant un petit réchaud pour pouvoir participer à une raclette «virtuelle». Elle est allée jusqu’à solliciter le seul général que compte la Suisse en temps de paix, Patrick Gauchat, qui dirige la Commission des nations neutres pour la surveillance de l’armistice en Corée (NNSC). Jeudi soir, la diplomatie suisse a sorti les grands moyens pour lancer, à la résidence de l’ambassadrice suisse auprès de l’ONU à New York, Pascale Baeriswyl, la candidature de la Suisse à un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2023-2024.

La presque totalité des missions diplomatiques avec leurs ambassadeurs et responsables des élections onusiennes étaient présentes en ligne jeudi soir pour écouter les arguments avancés par la Suisse sous le slogan «Un plus pour la paix» (www.aplusforpeace.ch). La présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga, et le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Ignazio Cassis, auraient dû être présents à New York, mais les Etats-Unis imposant, en raison du Covid-19, une quarantaine même aux ministres et chefs d’Etat, ils sont intervenus devant ce gratin diplomatique par visioconférence.