La Suisse n’a jamais voulu faire partie d’une entité politique européenne. En revanche, elle a toujours soigné ses relations économiques avec ses voisins et avec des pays situés un peu partout dans le monde. Petite économie disposant d’un marché intérieur relativement restreint, elle a toujours cherché des débouchés pour son industrie, sa finance, ses PME.

La plupart des accords de libre-échange ont été conclus par l’Association européenne de libre-échange (AELE), dont la Suisse fait partie depuis sa création en 1960. Elle en était l’un des membres fondateurs, en compagnie de l’Autriche, du Danemark, du Royaume-Uni, de la Norvège, du Portugal et de la Suède. En 1972, la Suisse a conclu un accord de libre-échange (ALE) avec la Communauté économique européenne (CEE), devenue Union européenne par la suite. Ce traité, qui supprimait les droits de douane et améliorait les échanges de produits agricoles, a été approuvé par en votation populaire par 72,5% des votants et par tous les cantons.