Sur la photo qui accompagne le communiqué, l’animal gît, la gueule entrouverte, dans une herbe tachée de sang. Il a été abattu ce mardi, dans la vallée de Conches, par des gardes-faune professionnels. Cela faisait onze jours, et après qu'une autorisation de tir a été signée de la main du conseiller d’Etat Frédéric Favre, que ces employés du service valaisan de la chasse étaient à la traque au loup.