Montagne

En Suisse, forte hausse des accidents mortels en montagne en 2018

Plus de 200 personnes sont décédées en Suisse en 2018 des suites d’un accident en montagne, une hausse de plus de 30% par rapport à 2017. C’est la randonnée à skis qui a connu la plus forte augmentation des accidents mortels

Les accidents mortels en montagne ont fortement augmenté en 2018, faisant 207 victimes, contre 154 en 2017. La hausse est particulièrement marquée pour la randonnée à skis, qui a coûté la vie à trois fois plus de personnes qu’en 2017.

En tout, 34 personnes sont décédées en pratiquant ce sport en 2018, contre 10 l’année d’avant. Elles ont péri principalement dans des avalanches (15 victimes), précise mercredi le Club alpin suisse (CAS) dans un communiqué.

Hausse de 30% des accidents mortels pour les sports de montagne

La randonnée pédestre a également fait légèrement plus de victimes l’an passé (57 contre 54 en 2017). Il s’agit de l’activité qui a causé le plus de décès. En tout, 207 personnes ont perdu la vie dans les Alpes suisses et dans le Jura, principalement à cause de chutes (120 victimes) ou de maladies (49 victimes).

Lire aussi: Hiver meurtrier dans les Alpes valaisannes

Les accidents mortels liés aux sports de montagne au sens strict ont, avec 135 victimes, également connu une hausse de 30%. Ils sont toutefois comparables à la moyenne pluriannuelle, précise le CAS. La grande majorité des victimes (108) étaient des hommes.

La statistique sur les sports de montagne au sens strict ne comprend pas les accidents survenus dans la pratique du deltaplane, du parapente, du speed-flying, du base jump et du VTT.

Bonnes conditions et météo favorable

Le nombre de personnes secourues a également augmenté de 20% pour s’établir à 3211. Parmi elles, 1021 étaient indemnes ou seulement légèrement blessées, note le CAS. Les chutes (1548 cas) ont de loin constitué la première cause d’intervention, suivie par les blocages, soit l’incapacité à poursuivre ou interrompre sa course (621 cas). Les interventions pour cause de maladie (404 cas) ferment le podium.

Lire également: Les avalanches étranges se multiplient

Pour expliquer cette hausse, le CAS mentionne la météo favorable: une abondance de neige en hiver, un été long, sec et chaud ainsi que le bel automne qui a suivi ont attiré de nombreuses personnes vers les cimes.

Publicité