Il n’est «pas possible» d’accueillir des contingents de réfugiés afghans actuellement, a déclaré le Conseil fédéral mercredi, lors de sa première conférence de presse depuis la prise de Kaboul par les talibans. La situation sur place est trop «instable» et «chaotique». Le gouvernement attend de connaître l’évaluation des besoins de protection par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). Si l’organisation onusienne conclut que «de grands groupes de réfugiés doivent être évacués, alors nous réévaluerons la situation», a souligné Karin Keller-Sutter, ajoutant qu'«en ce moment, personne ne peut sortir d’Afghanistan».