D’un côté, le patron de la recherche scientifique en Suisse. Matthias Egger dirige non seulement le Fonds national suisse (FNS) mais il a aussi mis en place la task force scientifique qui s’est imposée auprès du Conseil fédéral durant la pandémie. Mi-juillet il a été remplacé à ce poste mais reste actif au sein du groupe de contact. De l’autre, le patron de l’innovation basée sur la recherche au niveau fédéral. Pour la première fois de sa vie, André Kudelski est «employé à temps partiel» par la Confédération. En tant que président d’Innosuisse, il a la haute vue sur le soutien public à la R&D des entreprises. Mais il reste surtout patron de la société familiale avec une présence à Cheseaux, dans le canton de Vaud, et une autre à Phoenix, en Arizona. Nous avions eu envie de les entendre discuter ensemble avant la pandémie. Après, cela n’en est que plus intéressant. Rendez-vous dans les bureaux du fils de l’inventeur du Nagra.

Lire aussi:  Matthias Egger: «Il faut vraiment rester très vigilant»