La Suisse voudra-t-elle bannir les pesticides de synthèse dans les dix ans à venir, comme le demande l’initiative soumise au vote le 13 juin? Entre enjeux économiques, sécurité d’approvisionnement, préoccupations environnementales et risques suspectés pour la santé, le choix n’est pas aisé. Alors que la campagne s’intensifie, Le Temps a récolté arguments et avis scientifiques pour répondre aux principales interrogations.

1. Pourquoi ces produits sont-ils controversés?

Pour les initiants, il s’agit de produits chimiques hautement toxiques, dont les substances actives n’existent pas dans la nature. «Même si les normes sont respectées pour chacun de ces produits, à force d’utilisation intensive on se retrouve avec des mélanges dont on ignore les effets à long terme», dit Edward Mitchell, professeur de biologie à l’Université de Neuchâtel et membre du comité de l’initiative.