Les Suisses devront réfléchir à deux fois avant de passer leurs vacances à Paris ou sur la Côte d'Azur. L’OFSP a ajouté neuf régions françaises à sa liste des territoires à risque. Dès lundi, les voyageurs en revenant devront se mettre en quarantaine pendant 10 jours.

La décision planait dans l’air. La France dépassait les 60 nouvelles infections pour 100 000 personnes depuis plus de deux semaines. Elle aurait donc dû être mise sur la liste des territoires à risque de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Lire aussi: En France, le casse-tête des quatorzaines et des tests

Une solution différenciée

Le Conseil fédéral a toutefois décidé vendredi d’une solution différenciée pour tous les pays frontaliers. Seules des régions seront mises sur la liste. Et des exceptions pourront être prévues pour les zones frontalières. De fait, neuf des treize régions françaises ont été placées sur la liste de l’OFSP. De même que l’Etat fédéré de Vienne, en Autriche.

Avec sa décision, le gouvernement entend contenir l’expansion du coronavirus, tout en respectant les échanges économiques, sociaux et culturels étroits dans les régions frontalières.

Il note également que plusieurs cantons suisses dépassent également la limite des 60 pour 100 000 personnes. Depuis juin, les cas de Covid-19 ne cessent d’augmenter en Suisse. Le pays enregistrait alors 98 cas par semaine. Un chiffre qui a été multiplié par 18 pour atteindre 1844 cas par semaine fin août.

Le sociologue Patrick Peretti-Watel au sujet de l'acceptation des mesures sanitaires: «Après l’urgence vient le temps de la méfiance»

Des exemptions de quarantaine élargies

Le gouvernement a par ailleurs décidé d’élargir le cercle des personnes exemptées de quarantaine. Parmi eux, se trouvent désormais les acteurs culturels se rendant à une représentation culturelle, les sportifs prenant part à une compétition et les participants à un congrès scientifique. Seule condition: l’événement auquel ils assistent a mis sur pied un concept de protection.

Les personnes, qui doivent se rendre dans une région à risque pour des raisons professionnelles ou médicales et dont le séjour ne peut être repoussé sont également exemptées. Leur séjour ne doit toutefois pas durer plus de cinq jours et un concept de protection doit avoir été prévu.

Une adaptation du calcul des jours de quarantaine a également été décidée. Le séjour dans un pays sans risque élevé de contamination avant une entrée en Suisse pourra être déduit de la quarantaine.

Le tarif des tests abaissé

Les tests devront par ailleurs coûter moins cher. Le Conseil fédéral a décidé de réduire de 95 à 82 francs le tarif des tests de dépistage et de 39 à 25 francs celui des tests anticorps.

Lire également: Faut-il tester les enfants tous azimuts?


Allocations perte de gain prolongées jusqu'à la fin de l'année

Les indépendants dont l'activité et empêchée par les mesures anti-Covid pourront bénéficier d'allocations pour perte de gain (APG) Covid-19 jusqu'à la fin de l'année. Le Conseil fédéral a par ailleurs décidé vendredi de prolonger une nouvelle fois le délai qui échoit au 16 septembre.

Cette mesure profitera aussi aux personnes placées en quarantaine et aux parents dont les enfants ne peuvent être gardés par des tiers. Les personnes concernées devront déposer une nouvelle demande de leur caisse de compensation dès le 17 septembre.

Les indépendants concernés par cette prolongation sont ceux dont l'activité est arrêtée ou fortement réduite sur ordre des autorités, comme un club ou un bar. Pourront aussi en bénéficier les indépendants touchés par l'interdiction d'une manifestation. Les indemnités couvrent les jours durant lesquels la manifestation aurait dû se dérouler.

Pour les indépendants qui subissent une restriction significative de leur activité, une aide est actuellement discutée au Parlement. Le Conseil fédéral n'a pas prévu de changement de l'ordonnance en vigueur. La loi actuellement débattue aux Chambres devait entrer en vigueur fin septembre. En fonction des décisions, les prestations pourront être introduites avec effet rétroactif au 17 septembre.